Accueil
Thèmes
A propos
Contact
Liens
Rechercher

(fr.wikipedia.org)
Le ministère de Jésus

  à Jérusalem


(ebibleteacher.com)







        Jésus se rendit plusieurs fois dans la capitale judéenne ; il fit sa dernière entrée en apparaissant monté sur un âne et fut reçu triomphalement par les habitants, qui élevèrent des palmes en son honneur et disposèrent leurs manteaux sur son chemin. Il opéra plusieurs miracles dans la grande cité. Il fréquenta ensuite largement le Temple d'Hérode, où il diffusa librement son enseignement, quoique ses relations avec le clergé fussent tendues. 






Jérusalem vue du mont des Oliviers
(.math.utah.edu/~yael).




La piscine de Siloé

 

         La guérison d'un aveugle de naissance se fit au contact de l'eau d'un bain public. Jésus mit de la boue sur les yeux de l'aveugle, puis l'envoya se laver dans la piscine de Siloé. A son retour l'aveugle avait acquis la vue (Jn. 9, 7).

         L'ancienne piscine de Siloé n'a pas été identifiée sans erreur du premier coup. On a longtemps cru que cette piscine n'était autre que la sortie étroite et sombre du canal souterrain d'Ezéchias, à l'extrémité sud de la cité de David. Cependant une meilleure proposition fut faite en 2004.

         Des travaux réalisés sur une canalisation proche de là permirent de découvrir les marches d'un très large escalier de calcaire qui descendait en pente douce vers un jardin. Des fouilles furent aussitôt menées par l'archéologue Elie Shoukron, du Bureau des Antiquités d'Israël, et par le professeur Ronny Reich, de l'université de Haïfa. Elles permirent de dégager une grande partie de l'escalier, qui devait constituer le pourtour d'une ancienne piscine. Des tessons de poterie récoltés confirmèrent que ces bains étaient en usage au Ier siècle.

        Bien mieux que la sortie obscure du canal d'Ezéchias, la disposition plus spacieuse du nouveau site s'accorde avec un bain public antique. Les larges marches entourant le plan d'eau devaient permettre à un grand nombre de personnes d'y accéder. Sa proximité avec le débouché du tunnel et le quartier de Siloé permet de les identifier à coup sûr à la piscine citée dans l'évangile. Ce site archéologique a été considéré par ses découvreurs comme l'une des plus importantes trouvailles récentes en matière de vestiges bibliques [1].

 





Le site en cours de fouilles de l'ancienne piscine de Siloé
(dqhall59.com
).

L'ancienne piscine de Bézétha.
Le niveau du sol s'est considérablement élevé !

(digbible.org)




          

La piscine de Bézétha

 

         Un autre récit de guérison par contact avec l'eau figure dans un passage moins connu de l'évangile de Jean, celui du paralytique et de la piscine de Bézétha, ou Béthesda (Jn. 5, 1-9). Ce point d'eau, dit l'évangéliste, était déjà un lieu où des miracles se produisaient fréquemment. L'eau de la piscine se mettait régulièrement à bouillir, sous l'action d'un ange disait-on, et dès cet instant la première personne malade qui s'y plongeait guérissait. Le paralytique ayant expliqué à Jésus qu'il y parvenait toujours trop tard, Jésus le délivra alors de son infirmité sur le champ.

         La piscine de Bézétha est décrite dans le texte comme étant proche de la "porte des Brebis" et dotée de cinq portiques. C'est l'Allemand Conrad Schick qui la redécouvrit au XIXe siècle, tout près de l'église Sainte-Anne au Nord du mont du Temple.

            Des fouilles menées par les pères blancs dans les années 1950-60, révélèrent un bassin rectangulaire encadré sur ses quatre côtés par une colonnade, et séparé en deux par une cinquième [2]. L'identification du site avec la Bézétha évangélique ne fait aucun doute, soutenue également par l'âge des monnaies trouvées sur place et qui s'échelonnent entre 10 et 68 ap. J.-C. On trouva également sur place d'autres constructions de factures romaines, byzantines et médiévales. Un temple païen dédié à Esculape a suggéré que les guérisons pouvaient également être attribuées à ce dieu. La piscine de Bézétha fut l'un des rares endroits où des guérisons surnaturelles étaient signalées indépendamment des interventions de Jésus [3][4].


Jésus et le Temple d'Hérode

 

     Comme le mentionne le Nouveau Testament, Jésus de Nazareth fréquenta plus d’une fois le Temple de Jérusalem. Parvenu dans l'enceinte du sanctuaire, il provoqua un incident en chassant les marchands d'articles de sacrifices. A l'adresse de ses disciples qui en admiraient l'architecture, Jésus annonça prophétiquement la ruine prochaine du monument (Jn. 2, 20, Mc. 13, 2). Cette prédiction ne manquerait pas de se réaliser, car le sanctuaire fut détruit en l'an 70 par l'armée romaine lors de la grande révolte juive [5].

     Dans cette terre d'Israël occupée où le nationalisme juif et l’impérialisme romain s'affrontaient parfois violemment, le prophète Jésus défendait une position à la fois monothéiste et pacifique. Toutefois sa mission spirituelle ne se limitait pas à des miracles et à des paroles éloquentes. Elle avait également un caractère sacrificiel. Le Nazaréen affirmait devoir subir une peine mortelle en réparation des fautes commises par l'Humanité. Ce processus allait s'accomplir aux portes de Jérusalem, où Jésus serait condamné à périr dans d'inhumaines conditions.







Références :


[1] - T. Bolen : "Bains de Siloé révélés" (biblelieux.com).
[2] - A. Parrot : "Rapport sur les travaux de l'Ecole archéologique française de Jérusalem pendant l'année 1963-1964" ; lu dans la séance du 30 octobre 1964. In: Comptes-rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 108e année, N.2, 1964. pp. 322-325.
[3] - C. Mahmood : "Pool of Bethesda". Bible Study Connexion, oct. 13, 2009 (biblestudyconnection.blogspot.com).
[4] - "Ste Anne and the Probatica". Franciscan Cyberspot (christusrex.org).
[5] - F. Josèphe, "Antiquités Judaïques, 15" et "Guerre des Juifs, 5".










La suite : Le procès de Jésus

Retour au sommaire